In the nascent days of the World Wide Web, when the symphony of dial-up modems hummed with anticipation, a group of intrepid creative minds ventured into the uncharted and seemingly innocent realm of digi-mon country. It was a time that could be likened to the wild, wild West of the internet and digital media, where pioneers embraced the digital frontier with an air of naivety and boundless exploration.

During this period, in the years 1997-98, a series of whimsical sound experiments, often referred to as “sound vignettes,” came to life. Crafted using rudimentary audio editing software and an eclectic array of both found and original sound samples, these sonic creations sought to encapsulate the palpable anxiety, confusion, and a sense of impending “fear” surrounding the Y2K phenomenon, also known as “millenarianism.” This fear was an offshoot of the anticipated Y2K bug, where computers were expected to malfunction as the calendar turned to the year 2000.

The underlying essence of these compositions was to reflect the arrival of a new age characterized by techno-triumphalism, heralded by the blossoming internet and the digital revolution. This era promised a brave new world, teeming with possibilities, but also ushered in a wave of disposable, mass-produced digital culture. Within these soundscapes, one can discern subtle parodies of new-age and edge reality themes. Themes like the enigmatic UFO phenomenon, labyrinthine conspiracies, the rise of new-age religions, and the subculture of edge reality are subtly interwoven, inviting listeners to explore these intricate and occasionally humorous commentaries.

It is an invitation to step back in time, to a period when the internet was still a new frontier, and the digital landscape was ripe for exploration. These sound vignettes offer a glimpse into the hopes, fears, and irony of an era that stood on the cusp of a transformative technological age, where the human imagination ran wild amidst the ever-expanding possibilities of the digital realm.


Dans les premiers jours du ‘World Wide Web’ (l’internet), lorsque la symphonie des modems à connexion téléphonique bourdonnait d’anticipation, un groupe d’esprits créatifs intrépides s’aventura dans le domaine inexploré et apparemment innocent du pays des ‘digimons’. C’était une époque qui pouvait être comparée au Far West sauvage de l’internet et des médias numériques, où les pionniers embrassaient la frontière numérique avec une certaine naïveté et une exploration sans limites.

Pendant cette période, dans les années 1997-98, une série d’expériences sonores fantaisistes, souvent appelées “vignettes sonores”, virent le jour. Réalisées à l’aide de logiciels de montage audio rudimentaires et d’une variété éclectique d’échantillons sonores trouvés et originaux, ces créations sonores cherchaient à encapsuler l’anxiété palpable, la confusion et un sentiment imminent de “peur” entourant le phénomène de l’an 2000, également connu sous le nom de “millénarisme”. Cette peur était une conséquence du bug de l’an 2000 (Y2K) anticipé, où l’on s’attendait à ce que les ordinateurs dysfonctionnent lorsque le calendrier passait à l’année 2000.

L’essence sous-jacente de ces compositions était de refléter l’avènement d’une nouvelle ère caractérisée par le triomphalisme technologique, annoncé par l’éclosion d’internet et la révolution numérique. Cette ère promettait un nouveau monde audacieux, regorgeant de possibilités, mais elle introduisait également une vague de culture numérique jetable et fabriquée en masse. Au sein de ces paysages sonores, on peut discerner des parodies subtiles de thèmes de nouvelle ère et de réalité marginale. Des thèmes tels que le phénomène énigmatique des OVNI, les conspirations labyrinthiques, l’émergence des religions de la nouvelle ère et la sous-culture de la réalité marginale sont subtilement entrelacés, invitant les auditeurs à explorer ces commentaires complexes et parfois humoristiques.

C’est une invitation à remonter dans le temps, à une époque où l’internet était encore une nouvelle frontière et le paysage numérique était propice à l’exploration. Ces vignettes sonores offrent un aperçu des espoirs, des craintes et de l’ironie d’une époque qui se tenait sur le seuil d’une ère technologique transformative, où l’imagination humaine s’égayait au milieu des possibilités toujours croissantes du royaume numérique.

Back to/Retour à Works/Travaux

Views: 0

Partagez - Share
Close Menu