A series of paintings and graphic works produced and shown between 1984 and 1989

Derived from a 1980s composition by The Stranglers entitled “Rise” and the chorus (Rise – just watch them rise –
The rise of the robots – Versatran Series F!) of this classic song served as the genesis for a series of artistic endeavors crafted during the same decade. There was a certain resonance in the phrase that harmonized seamlessly with the style and essence of the works I was developing during that period. Most of these creations found their showcase in Montreal as part of the exhibition ‘Art in the Workplace: 7 Painters Exhibit at the Liberty Factory’ in 1987, with others featured in various exhibitions in Houston between 1987 and 1989.

While the Stranglers’ song served as the inspirational catalyst for the nomenclature of this series, its foundation drew from more profound sources and inspirations that imbued these paintings and paper works with nuanced meaning. Primary influences stemmed from the post-industrial-apocalyptic narratives penned by J. G. Ballard in works like ‘Low Flying Aircraft & Other Stories,’ ‘Crash,’ and ‘Hello America,’ among others. Concurrently, my creative journey was significantly influenced by the ongoing technological pursuits and concepts of Cybernetics/Robotics, Space Exploration, and Exo-planetary terraforming. Simultaneously, there was an acute awareness of the degradation of our planet due to decades of detrimental industrial activities and the consequential transformation of the ecosphere through massive human technological intervention.

In the early 1980s, the book ‘Laying Waste’ by author Michael Brown became a critical source of information and inspiration. It opened my eyes to the challenges humanity faces regarding industrial-scale pollution and toxic waste sites globally. The narratives portrayed in this book were instrumental in shaping the apocalyptic landscapes depicted in my paintings and drawings within this series.

Lastly, I must acknowledge the profound impact and enduring fascination I hold for the literary works of P. K. Dick, particularly his classic masterpiece ‘Do Androids Dream of Electric Sheep,’ alongside Dick’s extensive body of work. A significant nod is also directed towards Ridley Scott’s cinematic masterpiece ‘Bladerunner,’ an adaptation of Dick’s aforementioned classic. In essence, the latter film became, in my mind, the quitesential symbol for the Cyberpunk genre and movement. The dense textures, dark tones, and disconcerting post-industrial subject matter prevalent in my paintings and graphic works, owe a debt to the influence of both Dick and Scott, setting the tone for my yet-to-be-produced future creations.

Une série de peintures et oeuvres graphiques produites et exposées entre 1984 et 1989

Issu d’une chanson des années 1980 du groupe The Stranglers intitulée “Rise,” le choeur de cette chanson classique (Rise – just watch them rise – The rise of the robots Versatran Series F!) a servi de point de départ à une série d’œuvres artistiques réalisées au cours de la même décennie. Il y avait une certaine résonance dans cette expression qui s’harmonisait parfaitement avec le style et l’essence des œuvres que je développais à cette époque. La plupart de ces créations ont été exposées à Montréal dans le cadre de l’exposition ‘Art in the Workplace: 7 Painters Exhibit at the Liberty Factory’ en 1987, et d’autres ont été présentées lors de diverses expositions à Houston entre 1987 et 1989.

Bien que la chanson des Stranglers ait servi de catalyseur inspirant pour la dénomination de cette série, ses fondements étaient issus de sources et d’inspirations plus profondes qui ont imprégné mes peintures et œuvres sur papier d’une signification nuancée. Les influences principales provenaient des récits post-industriels-apocalyptiques écrits par J. G. Ballard dans des œuvres telles que ‘Low Flying Aircraft & Other Stories,’ ‘Crash,’ et ‘Hello America,’ pour n’en nommer que quelques-unes. Parallèlement, mon parcours créatif était fortement influencé par les poursuites technologiques en cours et les concepts de Cybernétique/Robotique, d’Exploration spatiale et de terraformation exoplanétaire d’une part, et d’autre part, par la dégradation de notre planète due à des décennies d’activités industrielles néfastes et à la transformation conséquente de l’écosphère par l’intervention technologique humaine à grande échelle.

Au début des années 1980, le livre ‘Laying Waste’ de l’auteur Michael Brown est devenu une source critique d’information et d’inspiration. Il a ouvert mes yeux sur les défis auxquels l’humanité est confrontée en matière de pollution à l’échelle industrielle et de sites de déchets toxiques dans le monde entier. Les récits décrits dans ce livre ont joué un rôle déterminant dans la création des paysages apocalyptiques représentés dans mes peintures et dessins au sein de cette série.

Enfin, je dois reconnaître l’impact profond et la fascination durable que j’éprouve pour les œuvres littéraires de P. K. Dick, notamment son chef-d’œuvre classique ‘Do Androids Dream of Electric Sheep,’ ainsi que l’ensemble étendu de l’œuvre de Dick. Un hommage significatif est également adressé au chef-d’œuvre cinématographique de Ridley Scott, ‘Blade Runner,’ une adaptation du classique mentionné de Dick. Ce dernier ouvrage cinématographique symbolise le style et mouvement dit ‘Cyberpunk’. Les textures denses, les tons sombres et le sujet post-industriel dérangeant prévalant dans mes peintures et œuvres graphiques doivent beaucoup à l’influence conjointe de Dick et Scott, créant ainsi le ton de mes créations futures encore à venir.

Back to/Retour à Works/Travaux

Views: 3

Partagez - Share
Close Menu