“Prototypes” (Alternative Title: “Sculpturus Maximus”): A Fusion of Drawings, 3D Designs, and Site-Specific Art

The inception of the title and creative series dubbed ‘Prototypes’ originated from a blend of diverse inspirations:

Initially, the working title for this series was “Sculpturus Maximus,” a playful twist on the renowned Roman adage of Circus Maximus (bread and games). I chose to retain it as a sub-title, adding a layer of subtle wordplay to the overarching theme.

During my artist residency in the late 1980s within the CORE Fellowship program in Houston, I encountered installation artist and sculptor Dean Ruck. His approach to crafting outdoor installations left an indelible mark on my artistic journey. The impact of his work would only materialize in my creations a few years after my return to Montreal. A heartfelt acknowledgment goes to Dean Ruck. For more details on DR’s work, visit here.

In the late 1980s and early 1990s, I assumed a pseudo-corporate identity known as Cafargo, an artistic alter-ego that persists to this day. Operating under this persona allowed me to break free from my traditional roles as a painter and graphic artist, enabling forays into new media such as site-specific installations, sculptures, and 3D designs. This experimental phase was essential for expanding my visual and tactile repertoire, venturing into uncharted artistic territories. Concurrently, I delved into the study of corporate logos, urban infrastructures, and various machinery, enriching my understanding of the visual landscape.

So, how does the term ‘Prototypes’ weave into this narrative? In practical terms, during the early 1990s, the constraints of time and funding prompted me to seek alternative mediums. Consequently, I turned to prototype designs on paper and explored 3D computer animation/modeling. In 1992, I underwent training in 3D computer animation, gaining access to sophisticated software and hardware. This period saw the genesis of crude 3D mock-ups envisioning in-situ installations that I aspired to bring into the physical world or indoor spaces.

These Prototypes, expressed through graphic works on paper and 3D models, amalgamate elements from disparate real-world sources—post-industrial urban environments, technology, machines, artifacts, and brand/product marketing. The resulting hybrid Prototypes are multifunctional creations, releasing their physical presence and meaning in urban environments, exhibitions, and the emerging realm of the internet.

The graphic works and 3D models serve as conceptual blueprints for the built Prototypes, mirroring the industrial design process where companies progress from conceptual drawings to laboratory prototypes (akin to the automotive industry’s approach). This methodology underlines my approach to the Prototypes series.

Themes explored within this series include industrial/urban monuments masquerading as containers or dumpsters filled with asphalt, adorned with corporate logos—a concept I term ‘urban/industrial camouflage sculptures.’ Another example features a missile weapon, complete with a corporate logo, resting on an open wooden container covered in tar, resembling a sled with ski-like runners. This bizarre hybrid piece pays homage to the military-industrial complex, primitive transportation, and tar-covered roofs. Another category delves into the intertwined relationships among robotics, space probes, and surveillance technologies.

These examples provide a glimpse into the diverse themes explored and created within the Prototypes series.


“Prototypes” (Titre alternatif : “Sculpturus Maximus”) : Une Fusion de Dessins, Conceptions 3D et Installations In-Situ

L’origine du titre et de la série créative appelée “Prototypes” provient d’un mélange d’inspirations diverses :

Initialement, le titre provisoire de cette série était “Sculpturus Maximus”, une variation ludique sur le célèbre adage romain de Circus Maximus (pain et jeux). J’ai choisi de le conserver en tant que sous-titre, ajoutant une couche de jeu de mots subtil à la thématique générale.

Pendant ma résidence d’artiste à la fin des années 1980 dans le cadre du programme CORE Fellowship à Houston, j’ai rencontré l’artiste d’installation in-situ et sculpteur Dean Ruck. Son approche de la création d’installations in-situ a laissé une empreinte indélébile sur mon parcours artistique. L’impact de son travail ne se concrétiserait que quelques années après mon retour à Montréal. Un sincère remerciement à Dean Ruck. Lien au site internet de DR et son oeuvre.

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, j’ai adopté une identité pseudo-corporative connue sous le nom de Cafargo, un alter ego artistique qui persiste à ce jour. Opérer sous cette personne m’a permis de me libérer de mes rôles traditionnels de peintre et de graphiste, permettant des incursions dans de nouveaux médias tels que les installations site-spécifiques, les sculptures et les conceptions 3D. Cette phase expérimentale était essentielle pour élargir mon répertoire visuel et tactile, m’aventurant dans des territoires artistiques inexplorés. En parallèle, j’ai plongé dans l’étude des logos d’entreprise, des infrastructures urbaines, et de diverses machines et appareilles, enrichissant ma compréhension du paysage visuel.

Alors, comment le terme ‘Prototypes’ s’insère-t-il dans ce récit ? En termes pratiques, au début des années 1990, les contraintes de temps et de financement m’ont poussé à rechercher des médias alternatifs. Par conséquent, j’ai opté pour des conceptions de prototypes conçus sur papier et exploré l’animation/modélisation 3D sur ordinateur. En 1992, j’ai suivi une formation en animation 3D sur ordinateur, accédant à des logiciels et du matériel sophistiqués. Cette période a vu la genèse de maquettes 3D rudimentaires imaginant des installations in-situ que je souhaitais concrétiser dans les monde physique ou dans des espaces intérieurs.

Ces Prototypes, exprimés à travers des œuvres graphiques sur papier et des modèles 3D, amalgament des éléments issus de sources réelles disparates : environnements urbains post-industriels, technologie, machines, artefacts, et marketing corporatif de marques/produits. Les Prototypes hybrides résultants sont des créations multifonctionnelles, libérant leur présence physique et leur signification dans les environnements urbains, les expositions, et le domaine émergent de l’internet.

Les œuvres graphiques et les modèles 3D servent de plans conceptuels pour les Prototypes construits, reflétant le processus de design industriel où les entreprises passent par les dessins conceptuels aux prototypes de laboratoire (similaire à l’approche de l’industrie automobile). Cette méthodologie souligne mon approche de la série Prototypes.

Les thèmes explorés au sein de cette série incluent des monuments industriels/urbains se faisant passer pour des conteneurs ou des bennes remplies d’asphalte, ornés de logos d’entreprise – un concept que je nomme ‘sculptures de camouflage urbain/industriel’. Un autre exemple présente une arme missile, complète avec un logo d’entreprise, reposant sur un conteneur en bois ouvert et couvert de goudron, ressemblant à une luge avec des patins de ski. Cette pièce hybride bizarre rend hommage au complexe militaro-industriel, au transport primitif et aux toits recouverts de goudron. Une autre catégorie explore les relations entrelacées entre la robotique, les sondes spatiales et les technologies de surveillance.

Ces exemples donnent un aperçu des thèmes divers explorés et créés au sein de la série Prototypes.

About Prototypes

Sur Prototypes

Back to/Retour à Works/Travaux

Visits: 103

Partagez - Share
Close Menu

From the Prototypes 3D collection - De la collection Prototypes 3D
Also on/Aussi Sur YouTube

This will close in 203 seconds